Nous avons assisté ces dernières années à l’essor de la communication visuelle et l’explosion du volume de photos et vidéos en entreprise. Les smartphones ont d’abord contribué à la démocratisation de ces de formats, engendrant une pression de plus en plus forte de la part des consommateurs qui consomment et produisent ces types de contenus de manière naturelle.

Les entreprises ont suivi, bien sur, en incorporant peu à peu ces ressources numériques à leur stratégie de marque, de communication, d’e-commerce, etc.

Ainsi, selon Selon une récente étude Archimag en partenariat avec Nuxeo sur les usages du DAM en France, 16% des entreprises disposent d’un patrimoine multimedia contenant plusieurs milliers de photos, 28% plusieurs milliers de vidéos. Des formats qui posent cependant des problématiques spécifiques (poids, taille, etc.) difficiles à gérer en entreprise. Comment retrouver un visuel sans texte ? Ou toutes les images incluant une personnalité liée à un contrat de droits ? Comment centraliser les versions locales d’une même vidéo pour une entreprise internationale ?

C’est alors que les logiciels DAM ou de gestion des ressources numériques sont apparues.

Une étude IDC indique ainsi que l’implémentation d’une solution de DAM permettrait d’augmenter le CA de 24% en moyenne !** Pourquoi ? Et où en sont les entreprises françaises dans leurs projets ?

La gestion des ressources numériques au service de l’expérience client

63% des entreprises françaises ne sont pas encore équipées d’une solution de DAM* .

Pourtant toutes les organisations sont confrontées à la même problématique : traiter et relayer rapidement la bonne information, au bon moment et sur le bon canal.

Avec un volume d’informations à traiter en forte croissance et des canaux de diffusion qui se multiplient, savoir gérer ces données peut procurer un avantage concurrentiel certain.

Et cela peut même devenir une question de survie.

Car les consommateurs sont de plus en plus exigeants, habitués aux expériences clients procurés par les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). Que dire d’une compagnie d’assurance ne proposant pas une gestion des sinistres digitalisée avec, par exemple, la possibilité d’inclure une vidéo de son accident ? Ou d’une campagne de publicité non adaptée à la culture locale ?

Pour pouvoir gérer cette complexité, automatiser certaines tâches et raccourcir les cycles de création, de production et de diffusion des contenus sur différents supports (site web, catalogues produit, manuels, etc.), bon nombre d’entreprises françaises commencent à envisager de déployer un logiciel de DAM : 68% des entreprises du secteur public et 60% des entreprises privées.*

Logiciels de DAM : Clé de la productivité en entreprise

Si à l’origine les systèmes de DAM se sont focalisées sur la gestion des photos et des vidéos, elles ont depuis étendu leur spectre à l’ensemble des ressources numériques de l’entreprise (infographies, fichiers audio, fichier 3D, plans, etc.).

En s’intégrant aux différents systèmes de l’entreprise, le DAM fournit à l’entreprise une vision centralisée de l’ensemble de ses ressources multimédias quel que soit l’endroit où elles se trouvent (Photoshop, Dropbox, CMS, etc.). L’ajout de métadonnées facilite l’indexation et la recherche des contenus. Une solution de DAM permet également la gestion des validations, des utilisateurs et de l’accès aux contenus selon leur profil, ainsi que des fonctionnalités de publication.

En facilitant la vie des utilisateurs, ces solutions influent ainsi largement sur la productivité en entreprise.

Une récente étude IDC intitulée “Proving the Value of Digital Asset Management for Digital Marketers and Creative Teams” indique ainsi que le déploiement d’une solution de DAM permettrait d’augmenter la productivité de 34%. Effectivement, le gain de temps est considérable lorsque les équipes peuvent retrouver les ressources qu’ils recherchent rapidement, sans avoir à chercher au sein de divers systèmes, à demander à l’agence externe qui a créé la ressource ou à un collègue qui l’aurait conservé sur son ordinateur !

L’intégration récente des technologies d’intelligence artificielle offrent même d’automatiser certaines tâches manuelles comme le tagging de ressources ou les circuits de validation, permettant largement d’accélérer les cycles de création et de traitement des ressources numériques.

Certaines solutions de nouvelle génération vont encore plus loin via la détection de certains éléments d’une photographie tels que le modèle d’une voiture, l’année, le type de jantes, code couleur, etc. pour un constructeur automobile par exemple.

Ainsi, dans un monde digitalisée où la communication est de plus en plus rapide, ces solutions permettent de gérer les risques pour faire face rapidement à des situations pouvant nuire aux marques. Si votre dernière campagne de communication globalisée inclut une célébrité qui se retrouve malencontreusement dans une affaire de moeurs à laquelle vous ne souhaitez pas être associé, êtes vous capable de retrouver en quelques minutes l’ensemble des ressources incluant l’image de cette célébrité ? Sur tous vos canaux ? Et êtes-vous capable de les retirer rapidement du marché ? Si ce n’est pas le cas, il serait sans doute temps de penser à implémenter une solution de DAM.

Une solution qui permet de mieux répondre à ses clients, d’accélérer ses cycles de décisions et surtout de tirer parti de ses données amenant à réfléchir à de nouveaux services ou business models.

Augmentation de la productivité, réduction des risques, accélération des cycles de production, amélioration de l’expérience client.. Pas étonnant que le DAM ait le vent en poupe.

* : Etude Archimag sur les usages du DAM en France en partenariat avec Nuxeo
** : IDC, Proving the Value of Digital Asset Management for Digital Marketers and Creative Teams